De retour à Boutique en ligne

L’Ecole des Illusionnistes

20,00

Description

Auteur : Elisabeth Nuyts. Prix Enseignement et Liberté 2002.

Comment la France, berceau des Lumières, peut-elle avoir actuellement 40 % d’illettrés ? L’auteur qui s’est spécialisée dans l’aide aux personnes en difficultés d’apprentissage, a maintenant consacré trente ans de recherches à cette question. Son ouvrage, très documenté, est le produit d’un va-et-vient constant entre études de cas, pédagogie et biologie. Il nous démontre, preuves à l’appui, les dangers des méthodes illusionnistes progressivement mises en place depuis le plan Langevin/Wallon.

Nos cerveaux d’Occidentaux sont amputés par la nouvelle lecture globale, rebaptisée semi-globale, qui est maintenant de surcroît silencieuse dès le cours préparatoire et rapide dès le CE1. Or, la pédagogie visuelle dont ces méthodes de lecture relèvent, a investi peu à peu la plupart des bastions de notre enseignement. Boudant les fonctions du cerveau conscient (analyse, temps, logique verbale), elle privilégie désormais la forme, l’analogie et l’intuition. Tous les apprentissages fondamentaux (écoute, lecture, expression écrite, grammaire) ont été remaniés. La forme a détrôné le fond, les repères temporels et personnels ont disparu. Dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, troubles de la mémoire, mal-être, mauvaise perception de soi et des autres, absence de repères, violence, sont les conséquences de cet enseignement. L’homme nouveau ainsi créé de toutes pièces est dangereusement dépendant.

Heureusement, de même qu’en biologie la lésion d’un organe en éclaire les fonctions, de même ici, les multiples carences que la pédagogie du cerveau intuitif a induites, nous ont permis de comprendre le cheminement qu’il aurait fallu suivre. Ce livre n’est donc pas qu’un cri d’alarme. Il nous prouve, en grande partie déjà, que le développement psycho-cognitif de l’immense majorité de nos enfants est à notre portée, à condition que, tournant le dos aux théories irréalistes, nous prenions le chemin du bon sens. Il s’adresse aux parents, aux éducateurs, aux scientifiques et à tous les hommes épris de liberté et d’humanisme.