Il s’agit de la formation de personnes qui se destinent à l’aide aux apprentissages scolaires.

Nous vous proposons diverses formations dans l’Hérault et en Bretagne :

  • I – Les prérequis nécessaires à la concentration, et à l’ouverture de soi au monde.

  • Stages de 5 jours effectués avec Béatrice Vaillé, 56 rue Saint-Amans,  Castries 34 160 – e mail : beatrice.vaille@yahoo.fr – t 06 22 11 82 28 – Dates : 17 au 21/02/2020  –  20 au 24/04/2020  –  20 au 24/07/2020

  • Ce stage permet de dédoubler l’ancienne formation n°1 qui s’est avérée trop courte. Nous avons besoin de passer plus de temps dans le déblocage des perceptions et la prise de repères personnels. Certaines personnes avaient juste le temps de commencer à s’ouvrir, il leur manquait le confort de s’installer dans la sécurité pour elles-mêmes et donc pour bien ouvrir les personnes qu’elles allaient aider par la suite.

  • L’ouverture de soi au monde par le biais du développement des perceptions conscientes a des répercussions considérables sur la psychologie de l’être profond. L’expérience nous a prouvé qu’il faut y consacrer une formation entière. Et le travail en groupe, les interactions qui en découlent y sont très bénéfiques. Que travaillerons-nous là ?

  • L’ouverture au monde : comptines d’ouverture, ouverture aux perceptions conscientes, relecture sur ces perceptions, analyses de textes sur chaque perception.

  • S’ouvrir à son corps : comptines d’ouverture, renforcement de la perception de son corps, de la perception du mouvement, de l’équilibre – exercices d’ancrage.

  • Latéralisation et développement de la perception de soi dans l’espace, de soi par rapport à un objet, manipulations d’éléments présentés en 2D puis en 3D. Le tout débouchant sur la perception de soi agissant de façon consciente. Le but étant de sortir de l’automatisation de notre vie, et de nous percevoir autrement qu’au travers du regard des autres.

  • S’ouvrir à sa main consciente et à ses prises de décision : comptines d’ouverture de la main, se concentrer sur ses possibles, agir en conscience, passage à l’intellectualisation, analyse d’un texte sur les prises de décisions.

  • S’ouvrir à l’écoute : apprendre à écouter,   écoute participative et analytique d’un texte pour construire l’évocation sans laquelle l’accès au sens est très limité, voire impossible.

  • Apprendre à gérer sa relation aux autres pour un meilleur fonctionnement en classe et en famille : déceler le mode de fonctionnement de l’autre pour mieux le comprendre et mieux communiquer, arriver à extérioriser ses besoins, exprimer ses émotions, comment prendre l’autre en considération pour éviter le conflit avant d’agir, relecture sur un succès relationnel, analyse d’un texte sur une gestion de conflit.

  • II – Construction et améliorations des capacités cognitives.

  • En 4 stages progressifs à échelonner pour prendre le temps de travailler après chacun d’eux.

  • Pédagogie : Ces séminaires intensifs sont basés sur l’implication des personnes dans leur volonté d’accroître leurs compétences professionnelles. De nombreux exercices pratiques ponctuent les parties théoriques. Ces stages sont mobilisateurs. Chacun y trouvera des pistes pour cheminer vers d’avantage d’écoute et d’efficacité en matière d’aide, grâce au feed-back renvoyé par l’animateur et éventuellement aux interactions avec les intervenants. Pour que les stagiaires, venus pour aider des enfants en difficulté, puissent être efficaces, il faut qu’ils aient eux-mêmes compris, digéré et intégré personnellement ce qu’ils veulent leur expliquer.

  • Notre pédagogie a pour but de faciliter le va et vient nécessaire entre circuits neuronaux intuitifs et conscients. Pour être mémorisable à long terme, tout nouvel apprentissage doit partir d’observations, être expliqué et intégré consciemment avant d’être automatisé par la suite. Les circuits conscients étant quatre fois plus lents que les circuits intuitifs, il faut aller lentement au départ pour ne pas avoir à revenir vingt fois sur la même chose.

  • Nous avancerons très progressivement car le cerveau conscient va de l’élément vers le tout en ne supportant pas l’omission d’étapes intermédiaires, et qu’en outre depuis le début des années 60 toute la grammaire s’est axée peu à peu sur la place et la forme des mots. Avec les listes de mots outils mis en place par la suite, tous les éléments qui structurent nos phrases, et donc notre pensée, se sont automatisés avant même d’avoir été acquis consciemment. En remettant du sens partout et en demandant à chacun de faire ses propres phrases pour intégrer ce qu’il vient de comprendre en le vivant, l’être se perçoit de plus en plus consciemment. Il se perçoit acteur de ses propres actes inscrits dans l’espace et le temps, et de ses liens avec les autres.

    Voici les contenus de ces formations.

  • F1 – Découverte des circuits cognitifs et apprentissages de base.

  • Stages de 5 jours ..dans l’Hérault avec Béatrice Vaillé, 56 rue Saint-Amans, Castries 34 160 – mail beatrice.vaille@yahoo.fr – t 06 22 11 82 28 – Dates : 24 au 28/02/20  –  06 au 10/04/20  –  27 au 31/07/20           

  •                            ..en Bretagne avec Christophe Vaillé, Lieu-dit Le Plessix, 22 100 Saint Helen – mail : chritophevaille@yahoo.fr – t 06 47 300 308 – Dates : 17 au 21/02/20  –  14 au 18/04/20

  • Nos enfants saturés de règles et de par coeur ont tendance à la passivité. Pour éveiller leur curiosité et leur soif d’apprendre, nous vous proposons de les aider : à voir le rapport entre ce qu’ils apprennent et la réalité – à rechercher le sens de ce que vous leur apprenez – à se poser des questions, le questionnement étant à la base de la réflexion. Dans toutes les séances, nous prévoyons des exercices pratiques : exercices sensoriels, travail de mémorisation des informations lues ou entendues, travail sur l’espace et le temps, manipulations en mathématiques. Enfin pour la grammaire, nous travaillerons l’ouverture sur le sens en l’ancrant dans l’action vécue.

  • En fonction du groupe, le programme proposé ici pourra être légèrement infléchi. 

  •  Données de base. Les différents modes cognitifs : auditif, kinesthésique, visuel – Les fonctions des deux cerveaux – Rôle de la parole et de l’analyse (càd du questionnement) dans l’intégration, le traitement et la mémorisation des informations – Intégration consciente d’informations visuelles complexes : vidéocolor –  Problèmes de dyslexie – L’accès au décodage.

  • La lecture et l’écoute après le CE 1.  Exercices d’intégration et de mémorisation d’informations visuelles ou auditives complexes – Evocation et mémorisation d’une histoire racontée – Compréhension et mémorisation d’une histoire lue – La lecture chez les tout-petits : l’accès au décodage – Construction de la pensée langagière ( parole intérieure) et de la subvocalisation (petite voix que l’on entend dans sa tête lorsqu’on lit ou écrit silencieusement). Indispensables toutes les deux à la concentration et nécessaires pour éviter et corriger les troubles de l’attention et l’hyperactivité (TdAH) – Construction de la logique : tris, catégories, liens logiques.

  • L’écriture.  Le circuit main/parole : exercices d’identifications d’informations tactiles complexes, prérequis à l’écriture consciente – Le circuit oeil/parole/main : circuit nécessaire à la compréhension, l’intégration consciente et la mémorisation à long terme de ce que l’on écrit –  Dysgraphie chez certains si la graphie n’a jamais été verbalisée – La mémorisation non consciente de l’orthographe : dysorthographie, prévention et remèdes – L’écriture mécanique : causes, conséquences et remèdes – La dyspraxie.

  • Vaincre la dysorthographie.  Dans la copie de documents manuscrits  – Dans la dictée par un tiers – Dans l’écriture libre.

  • L’écoute.  Exercices d’écoute attentive, recherche de liens logiques et mémorisation d’informations auditives complexes.

  • La lecture des adultes.  Recherche de l’information à déduire de ce qui est écrit sans l’inventer – Compréhension fine et mémorisation à long terme des informations lues – Les différents types de mémoire et leur construction – Comment résoudre le problème de mémoire.

  • Construction grammaticale.  Le verbe d’action, le sujet, les pronoms personnels – Perception de soi acteur responsable dans un lieu et un temps donnés – Les raisons de l’accord sujet et du verbe – Le verbe être et l’identité – Le verbe avoir : possession et relation – Raison des accords des adjectifs, des verbes, et des participes.

  • F2 – Amélioration des capacités cognitives.

  • Avec Elisabeth Nuyts-Vaillé, 20 chemin des Prés, 34 820 Teyran – e mail : joseph.vaille@wanadoo.fr – t  04 67 10 83 54 

  • Ce deuxième niveau est essentiellement un approfondissement de la grammaire et de l’analyse de textes. Le contenu exact variera en fonction de l’assimilation du niveau n°1 et du travail accompli par les stagiaires.

  • Les sujets suivants seront abordés : – La mémorisation à long terme d’informations complexes entendues et lues – La compréhension de la syntaxe et la maîtrise du temps – La perception de soi dans le temps – L’indicatif mode du réel – Travail sur la chronologie – Les étapes d’un projet simple.

  • F3 –  Suite de l’amélioration des capacités cognitives.

  • Avec Elisabeth Nuyts-Vaillé.

  • Développement de l’analyse de textes pour renforcer l’autonomie –  Construction de la mémoire de textes – Différence entre le réel et l’hypothétique – Le conditionnel : ouverture des possibles – Cause, conséquence, but, opposition = organisation d’un projet complexe.

Conditions matérielles, sauf pour les formations particulières (marquées par une astérisque)

  • déroulement sur 5 jours à raison de 6 heures par jour (3 h le matin, 3 h l’après midi) 

  • coût forfaitaire de 800 €.

NB: Je suis bien évidemment très heureuse que mes stagiaires veuillent divulguer la pédagogie Nuyts-Vaillé. Qu’ils l’intègrent dans leur travail ou dans leur vie familiale, qu’ils la diffusent au cours de « cafés pédagogiques » ou de stages d’un jour non renouvelable, me réjouit profondément : c’est le but de mon travail que d’ouvrir des personnes au plaisir d’apprendre et de comprendre. Mais il me faut préciser que des formations plus longues effectuées sous mon nom, ne peuvent être dispensées qu’avec mon autorisation expresse datée et signée. Résultat de décennies de recherches auxquelles ma famille a participé, elles nécessitent une grande expérience.